Repérage et production d’inférences

“Les inférences sont des interprétations qui ne sont pas littéralement accessibles, des mises en relation qui ne sont pas explicites car c’est le lecteur qui les introduit.”
Michel Fayol. ” La lecture au cycle 3 : difficultés, prévention et remédiations.”


” Produire des inférences reste quelque chose d’extrêmement difficile au Cycle 3, alors que c’est la meilleure préparation possible à l’entrée au collège”
A. Khomsi. Évaluation des Compétences Scolaire cycle 3.

” […] la signification n’est pas donnée par le texte dont elle serait simplement extraite, elle est construite par le lecteur et varie donc autant en fonction de la base de connaissances et des stratégies qu’en fonction de l’information apportée.”
Jean-Émile Gombert, Michel Fayol. ” La lecture-compréhension : fonctionnement et apprentissage.”

 

  • Les petits textes (200) ci-joints peuvent servir de supports à des activités de lecture pour développer la capacité des élèves à repérer et produire des inférences à partir d’éléments implicites du texte.
  • L’un des objectifs des situations proposées est d’aider les élèves à réguler leurs stratégies de lecture / relecture  et à raisonner à partir de textes courts conçus comme autant de situations-problèmes.
  • Modalités : travail en petits groupes.
    La solution retenue doit être précédée d’échanges et être validée par les enfants qui devront élaborer des inférences pour choisir l’une des trois propositions .

 


Les enfants sont encouragés à penser à haute voix, alors qu’ils lisent et appliquent les stratégies. Les interactions qui en découlent sont extrêmement riches. Des renforcements sont donnés aux élèves quand ils peuvent attribuer leur réussite à l’emploi de stratégies,  Ils sont encouragés à avoir des pratiques de lecture personnelle, ce qui leur procure des occasions de pratiquer les stratégies apprises, d’en découvrir d’autres et de renforcer leurs connaissances métacognitives.” 
Observatoire national de la lecture. “Maîtriser la lecture.”

 

  • Procédures attendues : recours à des explications pour justifier les choix et verbaliser les différentes stratégies.
    C’est à ce moment qu’un dialogue est à la fois utile et nécessaire entre l’enfant et l’adulte pour qu’il y ait co-construction du sens.

 


“Le dialogue avec un pair, ou avec l’ensemble de la classe, permet de s’entraîner à la formulation de conjectures, à la production de preuves ou de réfutations (où apparaît le travail sur l’erreur). […]Cette pratique est très pertinente car elle amène les élèves à prendre conscience de ce que réclame la compréhension en lecture : être capable de saisir et de traduire à sa manière les idées portées par un texte et pas seulement savoir répondre correctement aux questions posées par l’adulte.”
R. Goigoux, S. Cèbe. “Apprendre à lire à l’école.”

  • Diaporama : la compréhension en lecture
    cliquer sur une zone le l’espace d’affichage pour avancer (pas d’automatisme)

Lien Permanent pour cet article : http://ien-saverne.site.ac-strasbourg.fr/2010/02/01/reperage-et-production-dinferences/